Theo Clark, très anglo-saxon dans le son et l’attitude, écossais d’origine, bruxellois puis liégeois d’adoption a déjà prêté main forte à de nombreux groupes rock avant de lancer son propre album à la fois intime et corrosif qui soulève des questions contemporaines et lourdes de sens (dont il explique les origines entres les morceaux – soit en français ou en anglais). Sur scène, il est plein d’énergie et communique aisément avec le public ado étant par ailleurs professeur d’anglais dans le secondaire.

Un concert entre la douceur de la pop et la rage du rock.