10h
 

La pièce raconte la lente descente aux enfers de Manon, une jeune fille harcelée à l’école et dans sa vie privée.

Le public va découvrir une situation banale, quotidienne qui concerne la plupart des étudiants. Des relations de pouvoir et des rapports de force comme il en existe dans tous les groupes d’enfants et d’adolescents.

Le décor est planté, le public sourit, rit, … et se demande qui sera la victime. Dans le contexte scolaire, beaucoup sont des victimes ou des harceleurs potentiels. Petit à petit, les rôles s’affirment dans une triangulation victime-harceleur-témoins et on assiste à ce que nous, adultes, avons parfois du mal à imaginer mais que malheureusement  les enfants et les jeunes connaissent trop bien.

Parmi les personnages, outre la victime, on trouve la harceleuse, sa meilleure amie, son amoureux, sa famille, des élèves témoins et des représentants de l’établissement scolaire.

Le spectacle met en évidence les mécanismes du harcèlement scolaire et du cyber-harcèlement au travers des phénomènes de groupe, de la question de la popularité, du prolongement du harcèlement dans la vie privée par les réseaux sociaux, de la place du parent, de l’ambivalence du harceleur et de la victime, du rôle des enseignants et de l’institution scolaire.

À l’issue de la représentation, pendant le Forum et l’Agora, les jeunes peuvent s’exprimer et identifier les émotions qui les ont traversés. Ensuite, nous cherchons ensemble comment les différents protagonistes de l’histoire peuvent agir pour éviter cette violence.