Une princesse africaine de Bobo-Dialousso (Burkina-Faso) qui échoue en Belgique, étudie la guitare classique et l’opéra et développe un faible pour le blues, ce n’est pas une histoire courante et cela s’entend dans sa musique !

Chantant en français et en dioula, sa langue maternelle, Minata jongle avec les sonorités traditionnelles et européennes. Evoquant des thèmes tels que l’amour, les mariages forcés ou le hasard de la vie, elle fait surtout référence à la confrontation entre deux continents : Afrique et Europe.

Si sa voix particulière et sa guitare rappellent Tracy Chapman, ses pas de danse sont influencés autant par Michael Jackson que par les danseurs africains.

Mêlant ambiance folk et chants traditionnels avec des arrangements blues, elle raconte la poésie des choses de la vie de là-bas et d’ici.

Avec Minata Traoré (chant, guitare), Laurent Mercier (batterie), Piotr Paluch (clavier), Cédric Gilis (guitare), Xavier Dawant (basse).
Organisé en partenariat par la Maison de la Culture Famenne-Ardenne et le Centre culturel d’Erezée
TriangleBM